Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 18:25

Cet article donne la parole à un membre engagé d'une association :

Cécile Vilnet, Coordinatrice de l'Agence des Micro Projets, qui apporte son témoignage à www.marquesolidaires.com...

- "l'Agence des Micro Projets est un incubateur d'initiatives solidaires, pouvez-vous nous en dire plus ?"

L’Agence des Micro Projets (AMP) accompagne depuis plus de 30 ans des milliers de petites associations françaises de solidarité internationale qui mènent des projets à travers le monde sur différentes thématiques (éducation, eau, santé, agriculture, environnement, droits de l’homme…).

Les microprojets sont reconnus pour leur pertinence et leur validité sur le terrain : une coopération de proximité, un coût global faible, un impact géographique à petite échelle et un éventuel caractère innovant et réplicable. A l’opposé de tout misérabilisme les microprojets s’inscrivent dans une vision dynamique des initiatives portées par les organisations du Sud.

L’exemple du projet « Opération handicap international » financé en 1983, et qui deviendra plus tard l’association Handicap International, montre bien l’intérêt de donner à des microprojets une première impulsion grâce à laquelle les petites associations peuvent acquérir une vraie légitimité.

Mais la multiplication des initiatives des petites associations de solidarité internationale engendre un manque de lisibilité et dans certains cas une suspicion. C’est pour cette raison que se sont développées au fur et à mesure des années les missions de l’AMP. Centre ressources national, l’AMP est un programme de l’ONG La Guilde et a pour rôle d’accompagner et de financer la réalisation de microprojets à l’international. Elle se définit comme incubateur d’initiatives solidaires. Près de 500 demandes de financements par an sont réceptionnées et une soixantaine sont retenues.

- "Quel est votre rôle au sein de l'association ?"

En tant que coordinatrice du programme de l'AMP, je m'assure du bon déroulé des activités et je supervise une équipe de 3 personnes en charge de l'octroi des financements, de la capitalisation des expériences et de la communication.

Nous assurons les missions de l'AMP : appuyer les porteurs de projets dans leur démarche solidaire, au niveau méthodologique et au niveau financier.

L'AMP propose des moyens méthodologiques à travers des entretiens individuels et des formations. Ces dernières permettent aux associations de renforcer leurs capacités et de présenter leurs projets de manière plus « professionnelle ». C'est aussi l'occasion d'échanger avec d'autres participants dans le cadre d'une mutualisation des expériences. L'appui méthodologique se traduit également par la mise à disposition de documents dans une médiathèque accessible en ligne : fiches pratiques, guides méthodologiques, études, revues...La capitalisation des expériences est en outre nécessaire pour s'inspirer des bonnes pratiques et éviter de tomber dans l'écueil des mauvaises pratiques.

L'AMP finance par ailleurs la réalisation de microprojets de solidarité internationale grâce à des subventions qui vont jusqu'à 15 000 € par projet. Plusieurs thématiques de l'aide au développement : éducation, accès à l'eau, agriculture, santé, environnement, droits de l'homme...Chaque association qui dépose un dossier en ligne reçoit un avis personnalisé : points positifs, points de vigilance et recommandations. Les projets lauréats sont par ailleurs valorisés sur une plateforme de dons en ligne www.microprojets.org qui permet au grand public d'abonder sur des bons projets en recherche de compléments financiers. Ces projets sont géolocalisés et peuvent être triés par continent, pays, thématique et région d'implantation en France de l'association. Le but est de partager les différentes expériences de solidarité qui sont menées à travers le monde.

- "Quels sont les besoins et objectifs de votre association ?"

L’AMP est soutenue par l’Agence Française de Développement. Grâce à l’AFD, 600 000 € par an sont distribués à des petites associations françaises oeuvrant à l’international, en lien avec des partenaires locaux. Environ 60 associations par an reçoivent une subvention. Mais l’AMP est victime de son succès : les fonds alloués aux ONG ne sont pas suffisants dans la mesure où un certain nombre de bons dossiers ne peuvent pas être soutenus par manque de financement disponibles. L’AMP cherche donc à diversifier ses sources de financements pour pouvoir aider un plus grand nombre de projets. Elle est en recherche de partenaires qui souhaiteraient soutenir une session de Dotations, une thématique ou une zone géographique particulière. Exemple : la session « énergies renouvelables » lancée lors de la COP21 avec 3 PME et le Syndicat des énergies renouvelables (SER). Les entreprises bénéficient de l’expertise de l’AMP dans la sélection de projets. Elles peuvent ainsi valoriser auprès de leurs employés et du grand public le soutien qu’elles apportent à ces projets. Le suivi et l’évaluation de l’AMP confirment sa légitimité et son sérieux en tant que bailleur de fonds. Les associations qui souhaitent déposer une demande de financement n’ont plus qu’un seul formulaire à remplir en ligne et peuvent solliciter plusieurs bailleurs de fonds. C’est un gain de temps considérable pour les associations et une assurance de la sélection de bons projets pour les partenaires de l’AMP.

Par ailleurs, l’AMP est toujours en recherche d’experts externes bénévoles pour instruire des dossiers de qualité sur des thématiques ou zones géographiques précises. En effet, chaque dossier reçu à l’AMP est instruit en interne par l’équipe et les dossiers pré-sélectionnés de qualité bénéficient d’une lecture externe bénévole avec des commentaires personnalisés.

l’Agence des Micro Projets : contact@agencemicroprojets.org

Partager cet article

Repost0
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 12:01

 

 

 

 

 

Cet article donne la parole à un membre engagé
d'une association :

Stéphane Rolot, Responsable des Relations Entreprises et Communication de l’association Ecole de la Deuxième Chance (e2c) en Yvelines, qui apporte son témoignage à www.marquesolidaires.com.

La mission des e2c est d'accueillir tout jeune ayant connu une scolarité très difficile afin de retenter avec lui une acquisition des savoirs fondamentaux...

 


 

- "Vous êtes Responsable des Relations Entreprises et Communication d’e2c en Yvelines. Vous travaillez sur plusieurs axes au sein de l’association, pouvez-vous nous en dire plus ?"
Je suis depuis un an et demi, à ce poste. Mon rôle est multiple comme souvent au sein d'association telle que la nôtre. Je suis en charge de simplifier, coordonner les relations avec les grands groupes au sein de notre territoire au sens large des Yvelines. Mon but étant d'expliquer à un groupe présent sur notre territoire que nous accueillons des jeunes qui ont envie de s'en sortir et que les personnels de l'entreprise présents sur le territoire peuvent les accueillir en stage pour leur faire découvrir des métiers, mais également si cela se passe bien, qu’ils pourraient trouver leurs futurs apprentis chez nous.

Je suis également chargé d’organiser la collecte de la taxe d’apprentissage sur ce même territoire, en s’appuyant sur la communication de notre réseau (Réseau des Ecoles de la Deuxième Chance), sur les stages effectués pendant l’année écoulée, en développant des outils de communication spécifiques envers les entreprises de notre territoire.

Enfin, je suis chargé de la communication de l’école, c’est à dire travailler sur les supports de communication : institutionnels, envers nos bénéficiaires, nos prescripteurs, mais principalement je suis là pour alimenter les réseaux sociaux avec les actions que nous menons au quotidien avec les jeunes que nous accompagnons.

- "Les entreprises ont la possibilité de soutenir e2c de plusieurs façons, notamment par le biais de la taxe d’apprentissage. Quels sont les avantages pour l’entreprise ?"
Tout d’abord, la taxe d'apprentissage doit être obligatoirement versée par une entreprise, sauf exception. C’est donc un « impôt ». Le fait de verser la taxe d'apprentissage à une e2c permet à l'entreprise de savoir exactement à quoi cet argent va servir, notre action est claire, bien explicitée et soutenue par les politiques publiques de lutte contre le décrochage scolaire, la politique des quartiers dits « sensibles ». Elle doit permettre également à une entreprise de valoriser son investissement et son soutien à ce cadre, qui peut être intégré à sa politique RSE* si elle mène avec nous d'autres actions d'accompagnement. Il ne faut pas oublier que nos écoles sont habilitées à percevoir la taxe d'apprentissage à titre dérogatoire et sur le Hors quota, donc sur une fraction minime de ce que verse une entreprise. Si elle verse à une e2c cela évite que cette argent rentre dans les fonds libres et ne soit pas « fléchée ».

- "L’entreprise peut choisir également d’être mécène de l’association e2c. Quel est son intérêt par rapport à la taxe d’apprentissage ?"
Une entreprise peut effectivement agir en faveur d’une e2c au titre du mécénat, sous la forme d’un don financier, en nature, ou en mécénat de compétences. L'entreprise mécène valorisera donc son action dans son volet sociétal de sa RSE* ou dans le cadre de sa politique de Développement Durable. Cela permet également à l'entreprise d'obtenir un reçu fiscal sur ses montants mis à disposition d'une e2c au même titre que lorsqu'elle le fait pour soutenir l'action d'une grande ONG. De par son engagement, elle devient une entreprise citoyenne en faveur de l’intérêt général.
L’entreprise peut également faire les deux : être mécène et effectuer un versement au titre de la taxe d’apprentissage…

- "Dans le cadre du développement des partenariats, vous êtes très dynamique dans votre politique de communication (réseaux sociaux, présence à des conférences, salons du secteur…) et vous exploitez beaucoup le réseau, est-ce une stratégie efficace ?"
C'est, en effet, une stratégie de plus en plus gagnante, à tous les niveaux. Dans le cadre de la visibilité et la compréhension de nos actions, pour les particuliers, les bénéficiaires, les entreprises et les institutionnels. Le réseau des Ecoles de la 2e Chance a maintenant plus de 12 ans et se doit de communiquer beaucoup sur ses actions différentes et positives sur l'intégration des jeunes sans diplôme ni qualification.

Aujourd'hui, l'utilisation des réseaux sociaux permet de prendre contact beaucoup plus facilement avec des entreprises, en leur donnant les premiers éléments avant une rencontre physique qui reste essentielle. Cette utilisation permet également et surtout de montrer plus concrètement ce qui fait qu'une e2c est différente, dans son approche de la pédagogie et de l'accompagnement. Il ne faut pas oublier qu'environ 30 % des jeunes que nous accompagnons arrivent chez nous par le bouche à oreille…

* Responsabilité Sociétale d'Entreprise

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 17:25
annezavan PleineVie2Cet article donne la parole à un membre engagé d'une association : Anne Zavan, Présidente de l'association Des Soins & Des Liens, apporte son témoignage à www.marquesolidaires.com

Des Soins & Des Liens, association créée en 2012 par Anne Zavan et une petite équipe de membres fondateurs, revendique un engagement citoyen pour plus de liens et plus de soins dans la société. 



- "Vous êtes Présidente Des Soins & Des Liens, pour quelles raisons avez-vous fondé cette association  ?"

Innover et agir pour la société en contribuant à y mettre du soin, des liens, et du mien ! 
Mettre au profit d’un projet d’entreprise sociale et solidaire les compétences et expériences acquises dans ma vie professionnelle.
Modifier le cours de ma fin de carrière en devenant porteuse de projet/ entrepreneuse et témoigner que les seniors peuvent jouer un rôle moteur dans la société et dans l’économie, contribuer à recréer les emplois qu'ils perdent par ailleurs !
 
Agir pour la problématique sociale et démographique du Bien Vieillir qui me touche parce que ma carrière dans l'industrie cosmétique m’a fait prendre conscience que les soins esthétiques sont porteurs de bienfaits et de tensions ; l’exigence de jeunesse et la lutte anti-âge créent un malaise pour les femmes qui avancent en âge car le discours encore dominant de la société associe la valeur sociale des femmes à la jeunesse.
 
- "Prévention pour le Bien Vieillir, nouveau regard sur l'avancée en âge" - Pouvez-vous nous expliquer ?

D'abord les actions - nécessaires autour de l'avancée en âge - se consacrent encore beaucoup à la médecine et aux technologies, considérant l'avancée en âge moins comme une étape naturelle de vie que comme un handicap, une panne !
En vieillissant, l'être aurait tendance à être oublié. Or l'oubli de soi est le commencement de la perte de vitalité, l'oubli de la vie.

Je suis convaincue que pour Bien Vieillir, il faut d'abord en avoir envie. L'envie part de l'intérieur et de l'acceptation de ce qui arrive et de soi. Le regard que l'on se porte et que les autres nous portent est déterminant. Se regarder avec bienveillance, s'accepter, se sourire, s'apprécier est une pratique essentielle et vitale, se toucher aussi. Ceci nous ramène au miroir et à la pratique esthétique. Je voudrais contribuer à rendre le bien vieillir désirable. Je voudrais créer un mouvement positif pour la Bien Vieillance.
 
"Vous êtes également Directrice du département RSE et communication Corporate d’un grand groupe. Un poste très prenant. Comment arrivez-vous à concilier ce poste de salariée et celui de Présidente d'association ?"

Tout d'abord dans une association, nous ne sommes pas seuls, nous sommes 7 + 1 salarié. Cela me fait rire mais on fait aussi vieilles canailles, on est tous pas loin d'être seniors mais on est expérimentés, solides et on a plein de relations à mobiliser. On agit vite, on fait sauter les courbettes, le superflu et on est en mode start up sociale. En plus, nous avons 1 salarié à plein temps sur le terrain...

Je voulais vraiment que mon poste de RSE en entreprise prenne fait et acte dans un engagement social. Je dois préciser que je suis directrice RSE dans une filiale, donc le poste est beaucoup moins lourd car nous n'avons pas d'usine, ne concevons pas les produits, c'est une RSE plus sociale que environnementale - ce qui me convient parfaitement d'ailleurs - et qui demande une présence terrain ce qui fait totalement sens avec mon engagement personnel.
Durant les 2 premières années, mon entreprise m'a permis de consacrer 20% de mon temps au pilote et à l'amorçage du projet, et maintenant en 3ème année, mon implication personnelle est plus légère. Mes enfants sont grands, je vis à ma guise, j'y travaille le soir, les we et durant les congés avec plaisir.
 
- "Votre association est récente.  Quelles sont vos attentes concernant l'avenir du projet"

Le mettre en place dans encore plus de structures sociales en île de France et aussi sur tout le territoire.
Ouvrir le projet à un autre public de femmes, indépendantes de structures, en fin de carrière aussi en expérimentant un 1er salon d'esthétique vitalité. Nous avons reçu du conseil général 77 un soutien financier d'investissement pour inventer et expérimenter. Ce concept qui si tout va bien ouvrira ses portes pour un test en 2016...

Je voudrais créer l'entreprise du bien vieillir heureux...site
J'ai contacté pour benchmarker une grosse association
américaine Mather, qui a le même projet social que nous
et a donné au Bien Vieillir pignon sur rue.

On y revient à cette question du regard !



Pour découvrir l'association : www.dessoinsdesliens.org
L'Esthétique Vitalité pour le Bien Vieillir. Lauréate 2014 du Trophée Grand Âge et Bien Vieillir dans la catégorie Prévention.
Lauréate 2014 du prix Pleine Vie de la femme engagée pour le développement durable.
Des Soins & Des Liens adhère au mouvement Bleu Blanc Zèbre.
Photo de Philippe Besnard pour Mondadori

Partager cet article

Repost0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 22:13

MoyenAlain-copie-1Cet article donne la parole à un membre d'une association : Alain Desouche, Président et Fondateur du Réseau Oudinot apporte son témoignage à www.marquesolidaires.com

Cet article me tient tout particulièrement à coeur étant moi-même membre de ce réseau depuis plus de 2 ans. J'ai été séduite par la notion de partage et d'entraide entre les différents membres du réseau.

En cette période économique difficile, il est essentiel de se sentir écouté et aidé au sein d'une même communauté de cadres responsables et expérimentés !

Pourquoi cet article sur mon blog ? Pour faire connaître le Réseau Oudinot auprès des entreprises qui partagent les mêmes valeurs et qui souhaitent soutenir la mission de l'association en faveur de l'humain.


 

- "Vous êtes Président et Fondateur du Réseau Oudinot, association reconnue d'intérêt général. Quand avez-vous créé cette association et pour quelles raisons ?"

En 2004, avec 9 autres cadres, nous avons voulu rompre l’isolement des cadres expérimentés qu’ils soient en poste ou en recherche active. En nous réunissant autour  de valeurs d’engagement, de partage, d’expertise, de bienveillance, nous avons voulu créer un espace différent pour enrichir les savoir faire et savoir être.

Nous ne savions pas que 10 ans plus tard, nous serions près de 500 membres à partager nos projets individuels, à nous entraider dans les moments difficiles et à garder le moral lors des ruptures professionnelles.

 - "Le Réseau Oudinot est un réel succès. Comment l’expliquez-vous ?"

 Le cadre en entreprise ne trouve pas toujours ses réponses auprès de son entourage professionnel ou familial aussi un espace comme le nôtre le permet sans jugement de valeurs.

Nous sommes des individus qui partageons sans se soucier du grade ou du positionnement de l’autre, seul compte l’entraide et le support que l’on peut apporter.

Tous les secteurs de l’entreprise sont représentés et la diversité est souhaitée pour donner et permettre des regards différents sur des situations individuelles.

Le recrutement passe par une sélection sur profil et par deux entretiens avec des membres du réseau qui vérifient l’adéquation des valeurs entre le postulant et le réseau, ce qui est un gage de cohésion et de respect mutuel.

Les activités et le travail des diverses commissions et ateliers reposent sur le bénévolat et surtout sur un engagement personnel au profit de tous.

      

- "Vous recherchez aujourd’hui des entreprises aux valeurs communes à celles de votre association pour soutenir sa mission. Quels sont concrètement vos souhaits ?"

Ce qui a été construit au fil des années l’a été par les membres eux-mêmes qui ont su apporter des idées et des outils pour en faire ce qu’il est aujourd’hui.

Mais l’évolution du réseau demande de passer la vitesse supérieure compte tenu du travail à effectuer et de la demande croissante de nouveaux postulants, il faut doter le réseau d’une structure légère pour continuer et accompagner son développement.

Le bénévolat ne suffit plus pour gérer les diverses activités et répondre aux attentes des membres !

Concrètement, Il nous faut aujourd’hui l’appui de plusieurs sociétés ou d’indépendants qui souhaitent s’associer au Réseau Oudinot dans le cadre du mécénat pour l’aider financièrement afin de poursuivre l’aventure, et lui permettre aussi de trouver un lieu sur Paris où nous pourrions installer cette structure.

Reconnu d’intérêt général pour son action positive en faveur des cadres en recherche, le Réseau Oudinot veut pérenniser ses activités.  

Si vous souhaitez aider l'association, cliquez ici

 

Pour en savoir plus sur le réseau et son Président : www.reseau-oudinot.com - Mot du Président

 

Partager cet article

Repost0
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 21:36

photo vero-test 2Cet article donne la parole à un membre engagé d'une association : Véronique Boursier, Déléguée Générale de l'association Enfances au Cinéma, apporte son témoignage à www.marquesolidaires.com.


- "Vous avez quitté le monde de l’entreprise pour travailler dans l’univers associatif. Pour quelles raisons avez-vous choisi cette voie ? Pourquoi le domaine de la culture ?" 
Pour mettre en correspondance passion et travail, pour que mon travail serve une cause utile à laquelle je crois profondément.

 

 

- "Vous êtes Déléguée Générale d’Enfances au Cinéma. Quel est votre rôle ?"

Je coordonne le travail de mes chargées de mission qui mettent en oeuvre nos projets et qui les suivent sur le terrain mais avant toute chose ma mission est de chercher des financements, des subventions, des mécénats et partenariats pour soutenir nos projets. Par ailleurs, je dois être force de proposition et écrire régulièrement de nouveaux projets. Je suis également en charge de la communication, des relations avec ceux qui financent nos projets (institutionnels et privés). Enfin, j'ai la fonction de responsable administrative et financière donc beaucoup de taches très éloignées du monde de la culture telles que la comptabilité, les budgets, les contrats de travail, les embauches, les décisions concernant les locaux, les ordinateurs et logiciels...

- "Quel est le programme ou l’action au sein d’Enfances au Cinéma qui vous touche plus particulièrement ?"

Peut être MON 1er FESTIVAL* car c'est un moment très fort pour l'association : 6 mois de travail pour une semaine de films, d'évènements, de rencontres... Tout le festival est très médiatisé et c'est une vraie fenêtre sur notre travail qui le reste de l'année est beaucoup plus discret même s'il touche dans le cadre des séances Ecole et Cinéma plus de 100 000 enfants chaque année ! Cela mêle tout ce que j'aime et qui résume ce que j'aime faire à savoir le cinéma, la pédagogie autour du cinéma et l'évènementiel.


- "Aujourd’hui quel est votre plus grand souhait pour votre association ?"
- Que nous puissions toujours dans le même domaine (cinéma/ enfants) trouver le financement de nos nouveaux projets qui nous tiennent à coeur,
- que cette belle aventure continue et grandisse avec l'équipe formidable qui m'entoure,
- que les aides financières dédiées à la culture restent conséquentes pour continuer à défendre contre vents et marées un "égal accès de tous, tout au long de la vie, à la culture".

* festival de cinéma pour le jeune public
www.enfancesaucinema.net

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 19:38

Vercruysse4-copie-3Cet article donne la parole à un membre engagé d'une association : Emmanuel Warin, Président de l'association Les Chevaux du Coeur, apporte son témoignage à www.marquesolidaires.com.


- "Vous êtes Président et fondateur Des Chevaux du Coeur, association qui a vu le jour en décembre 2011. Quel est votre rôle ?"
Mon rôle est de "porter" et de mettre en avant Les Chevaux du Coeur en recherchant notamment des sponsors, des mécènes pour soutenir la mission de l'association.


Etre président d'une association c'est être polyvalent mais on ne peut pas tout faire ! Par exemple, je recherche actuellement un avocat ou un expert comptable
pour que l'association soit en tout point irréprochable et digne des associations qui sont partenaires avec Les Chevaux du Coeur.


- "Pourquoi avoir fondé l’association Les Chevaux du Coeur il y a un an ?"
Parce que je suis passionné depuis des années par les chevaux et leur univers. De plus, j'aime me rendre utile et notamment auprès des enfants. Allier le monde hippique à un geste humanitaire au profit des enfants malades
m'a paru parfaitement cohérent...

- "Les Chevaux du Cœur courent pour les enfants malades. Pour quelles raisons ?"
Les enfants me touchent énormément. Par le biais du travail de ma femme en milieu hospitalier, j'ai eu souvent l'occasion de rencontrer des enfants très gravement malades
; ce qui m'attriste beaucoup.
C'est la raison pour laquelle la vocation de l'association est de faire courir les chevaux au profit de quatre associations d'enfants malades :

Laurette Fugain qui lutte contre la leucémie et la déficience en Dons de Vie,

Coeurs en scène qui soutient les enfants malades et leurs familles par divers actions,

Les Toiles Enchantées qui fait entrer le cinéma à l’hôpital,

L'enfant @ l'hôpital qui rend accessible l’éducation aux enfants hospitalisés.

Fotolia 41358829 S


Mon association collecte des dons au profit de ces associations partenaires.

Comment ? En sollicitant les propriétaires de chevaux, les entraîneurs,
les éleveurs pour qu'ils offrent une part de leur cheval et que ce don
permette à l'association de reverser 80% du gain à chaque performance
du Cheval du Coeur aux associations partenaires. Les 20% restants
sont utilisés pour aider Les Chevaux du Coeur dans le développement
de sa mission.
Les sociaux professionnels des courses sont nombreux
à rappeler que
le monde des courses a du cœur...

- "Aujourd’hui quel est votre plus grand souhait pour votre association ?"

Mon plus grand souhait est que beaucoup de professionnels de l'univers hippique, de sponsors et de partenaires de divers secteurs rejoignent Les Chevaux du Coeur pour aider les associations partenaires dans leur mission et que Les Chevaux du Coeur soit connue par de plus en plus de personnes sensibles à l'initiative plutôt originale et aux causes soutenues...


www.les-chevaux-du-coeur.com

Partager cet article

Repost0
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 17:13

Fred FCet article donne la parole à un membre engagé d'une association : Frédéric Freund, Directeur de l'association l'OABA, apporte son témoignage à www.marquesolidaires.com.

- "Vous travaillez dans l’univers associatif. Pour quelles raisons, avez-vous choisi cette voie ?"

Lors de mes études juridiques, je me suis intéressé notamment au droit et à l’animal. J’ai été très surpris de découvrir, lors de recherches de jurisprudences, les différents sévices et mauvais traitements infligés par l’homme à l’animal.

J’ai vite compris l’immensité du travail qui attendait les organisations qui œuvrent dans ce domaine. C’est donc fort logiquement que j’ai décidé de mettre mes compétences juridiques au service des animaux en rejoignant plusieurs associations de protection animale.

- "Vous êtes Directeur de l’association l’OABA. Quel est votre rôle ?"

L’OABA a été créée en 1961. Elle a pour objet statutaire la défense des animaux que l’homme destine à sa consommation. Reconnue d’utilité publique depuis 1965, elle peut recevoir dons et legs. Ce sont d’ailleurs les seules ressources de l’association car l’OABA ne perçoit aucune subvention, ce qui lui permet de rester indépendante et de défendre le plus objectivement possible les animaux.

Le Directeur a un rôle de dirigeant classique. C’est le chef d’orchestre comme aime à le rappeler le Président de l’OABA, le docteur vétérinaire Jean-Pierre Kieffer. Je dirige en effet le personnel composé de 4 secrétaires au siège parisien et 6 délégués régionaux. Le tout sous le contrôle du Conseil d’administration composé de 12 membres (parmi lesquels des vétérinaires, avocats, magistrat).

Je suis également le référent juridique de l’association pour les avocats, huissiers et notaires. Je prépare les dossiers judiciaires lors de plaintes pour abandons et mauvais traitements sur animaux, les dossiers de succession et suis chargé du suivi de l’exécution des décisions de justice.

Je supervise aussi la communication de l’OABA (rédaction d’articles pour le bulletin annuel et les lettres d’informations semestrielles, participation aux colloques et manifestations) et représente l’association devant les médias (diffusion de communiqués de presse, interviews,…)

- "Quel est le programme ou l’action au sein de l’OABA qui vous touche plus particulièrement ?"

Tout ce qui permet à la réglementation d’évoluer vers une plus grande prise en compte de la souffrance animale afin de la supprimer ou, à défaut, la réduire, me motive énormément.

Le lancement de campagnes d’information et de sensibilisation de l’opinion, la participation aux réunions de travail afin de préparer les nouveaux textes réglementaires et législatifs, les visites d’abattoirs pour faire évoluer les pratiques des professionnels sont autant d’activités importantes qui renforcent ma motivation.

Mais il est indéniable que ce qui me touche le plus, ce sont tous ces animaux maltraités, sauvés d’une mort certaine lorsque nous intervenons, sur décision des autorités, pour les retirer de leur ferme « mouroir ». Voir ces animaux en pleine forme quelques mois après leur sauvetage me fait plus que plaisir. Voilà de la protection animale concrète. Le sauvetage d’animaux en souffrances reste pour moi l’action prioritaire. Celle pour laquelle je n’hésite pas à parcourir des milliers de kilomètres chaque année en France et à sacrifier quelques heures de ma vie familiale.

- "Vous faites signer des pétitions sur des sujets parfois délicats. Qu’attendez-vous de ces pétitions ?"

Les pétitions sont un excellent moyen d’informer les personnes soucieuses du respect que l’homme doit à l’animal. Elles permettent à ces personnes d’agir en diffusant les pétitions, se faisant ainsi le relais de l’OABA et en les signant bien évidemment. Le nombre de signatures renforce notre action qui ne peut plus être ignorée des professionnels et décideurs institutionnels.

- "Enfin, quel est votre plus grand souhait concernant l’avenir de l’association L’OABA ?"

Nous sommes de plus en plus sollicités par l’administration pour prendre en charge des animaux de ferme à l’abandon. Souvent des cheptels entiers. Sur les 15 premiers jours d’octobre, trois affaires nous ont conduits à prendre en charge 96 bovins et 33 chèvres. Ce qui fait plus de 400 animaux depuis le début de l’année 2012.

La crise économique n’arrange rien et ces affaires sont malheureusement appelées à se multiplier et à perdurer. Or, nos moyens sont limités. Les frais de transport, de soins, d’hébergement reposent entièrement sur nos épaules. Nous ne pouvons donc pas répondre toujours présents et surtout nous ne pouvons pas garder tous ces animaux afin de leur offrir une fin de vie heureuse et tranquille.

Nous manquons de place, de structures d’accueil. Notre plus grand souhait serait de créer une grande ferme du bonheur où nous pourrions héberger tous nos protégés.

www.oaba.fr

Partager cet article

Repost0
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 22:17

Diane 400Cet article donne la parole à un membre engagé d'une association : Diane de Jouvencel, Déléguée Générale d'ANTENNA TECHNOLOGIES apporte son témoignage à www.marquesolidaires.com.

- "Vous travaillez dans l’univers associatif. Pour quelles raisons, avez-vous choisi cette voie ?"
J’ai passé 20 ans dans des grands groupes internationaux de presse magazine en tant que Responsable de Gestion, Directrice du Développement et Éditrice à une époque où la presse marchait bien et ce fut une super expérience. Parmi les magazines dont je me suis occupée, il y avait Géo et les beaux reportages me faisaient rêver... et j’ai parcouru une petite partie de la planète. Un de mes voyages en Inde, à Calcutta m’a particulièrement marquée. J’ai eu l’occasion de croiser  Mère Térésa - petite bonne femme vêtue de son sari blanc à lisière bleue, recroquevillée, frêle mais dégageant une telle générosité - et de travailler dans un de ses centres.
Ce fut un choc mais une expérience inoubliable partagée avec des gens venant du monde entier, de toutes religions et de toutes générations.

Tous ces voyages, ces rencontres m’ont ouvert les yeux et m’ont beaucoup appris. Je me sentais à l’étroit dans mon bureau bien confortable et l’envie d’une nouvelle vie professionnelle était devenue omniprésente.
Il était temps de transmettre un peu ce que j’avais eu la chance d’apprendre et de mettre mes compétences aux services des autres.

En 2004, la rencontre avec Denis von der Weid, fondateur d’une ONG suisse, ANTENNA a été un nouveau déclic. Il me parlait de spiruline, mot barbare, je n’avais aucune idée de ce que cela pouvait être mais je sentais qu’il fallait l’écouter jusqu’au bout... emballée par cet homme très charismatique. Ce fut le départ d’une nouvelle aventure au côté d'ANTENNA.

«La vie est un défi à relever, un bonheur à mériter, une aventure à tenter» Mère Térésa

- "Vous êtes Déléguée Générale de l’association ANTENNA TECHNOLOGIES. Quel est votre rôle ?"
L’objectif d’ANTENNA est de réduire l’extrême pauvreté et les problèmes de santé publique dans les pays en développement grâce à l’innovation technologique et scientifique. La lutte contre la malnutrition et l’accès à l’eau sont les domaines d’intervention actuels de l'association.

ANTENNA France est en charge plus particulièrement des programmes de lutte contre la malnutrition et j’ai pu ainsi découvrir cette fameuse spiruline ! Une cyanobactérie très riche en micro-nutriments et cultivable localement. Nous avons une quinzaine de programmes de production et distribution de spiruline dans 9 pays d’Afrique et d’Asie du sud-est et une dizaine de fermes déjà autonomes. Une partie de la production de spiruline fait l’objet de distribution sociale et humanitaire et le reste est vendu sur le marché afin de financer les frais de fonctionnement des fermes et les rendre ainsi autonomes financièrement.

Mon rôle est surtout accès sur le développement de l’association : développement de la notoriété (communication, lobbying), développement des ressources (fundraising), développement  du réseau auprès des associations, ONG...
Un autre axe important est la coordination du travail de l’équipe (5-6 personnes, essentiellement des bénévoles dont 3 responsables des  programmes terrain).
Sans oublier de prendre le temps d’aller « se nourrir » dans les différents colloques, forum...
Deux fois par an, j'effectue des missions sur le terrain. Tout d’abord pour connaître notre partenaire, son environnement, sa façon et ses conditions de travail. Rencontrer nos bénéficiaires est également fondamental et cela se fait en général à travers nos centres ou maison de nutrition. Au cours de ces missions, l’objectif est également de rencontrer des entreprises qui peuvent être partenaires, des institutions (comme les services des ambassades), des ONG ...

- "ANTENNA TECHNOLOGIES a des partenaires autour de plusieurs programmes. Qu’attendez-vous exactement de ces partenaires ?"
Aujourd’hui nous avons effectivement des partenaires mais il s’agit essentiellement de Fondations d’Entreprises qui nous apportent un mécénat financier et des relais de communication et de développement de notoriété.

Le mécénat de compétences serait parfaitement adapté à une petite structure comme la nôtre mais nous n’avons pas eu encore l’opportunité d’en mettre en place.

Nous sommes persuadés que les partenariats entreprise-associations sont fondamentaux pour des structures comme la nôtre. L’approche de développement d’Antenna conjuguant solidarité et marché pour répondre aux besoins des plus démunis trouve naturellement un écho auprès des entreprises. Par exemple, la création de filières de distribution et vente de spiruline dans nos pays d’intervention, est un domaine de compétences que pourrait nous apporter une entreprise. 

Mais cela nécessite des compétences et du temps et c’est pourquoi nous nous sommes rapprochés de Mécélink.

- "Enfin, quel est votre plus grand souhait concernant l’avenir de l’association ANTENNA TECHNOLOGIES ?"
Que la spiruline soit reconnue officiellement auprès des organisations mondiales comme une de solutions de lutte contre la malnutrition !

Que tous ces enfants des pays du sud puissent avoir une petite cuillère de spiruline chaque jour qui leur permettra d’envisager un avenir.

Et enfin, que l’on n’ait plus besoin d’une Journée Mondiale de l’Alimentation, le 16 octobre !    

www.antenna-france.org 

 

Partager cet article

Repost0

Rejoignez le mouvement !

facebook-logo twitter_newbird_boxed_whiteonblue.png

Recherche

Sommaire

MECENAT - PARTENARIAT ENTREPRISE et ONG

Préambule

Des Fondations, un engagement puissant et pérenne

Des actions solidaires mais pourquoi faire ?

Le Greenwashing, la méfiance des consommateurs français…

Des collaborateurs engagés témoignent

Ces ambassadeurs

Des idées reçues sur le mécénat d'entreprise

Facebook, un support de campagne solidaire

Mécénat et PME : compatible ?

Les Défis mecenova - un engagement sociétal des collaborateurs

Courir pour une cause

Carenews, le produit-partage virtuel


DES MARQUES COSMETIQUES ENGAGEES

Decléor, un engagement envers Madagascar

Weleda et son doudou bio marin

Clarins, une entreprise citoyenne

Oenobiol aide les femmes atteintes du cancer du sein

L'occitane, marque engagée dans l'éducation des femmes

Yves Rocher, "Plantons pour la planète"

Mustela et le congé solidaire, une action dans une démarche globale de développement durable

Dr Pierre Ricaud proche des femmes

L'Oréal rend le sourire

Daniel Jouvance lutte contre la malnutrition

Darphin proche d’une communauté de femmes au Ghana

The Body Shop proche de l'homme et de sa planète

UNE s'engage pour l'éducation des filles


DES MARQUES DE PRODUITS SOIN ET HYGIENE ENGAGEES

Cadum engagée auprès des enfants du monde

Hansaplast et sa trousse 1er secours solidaire

Signal, un engagement pour un engagement


DES MARQUES DE PRODUITS NATURELS ENGAGEES

Lea Nature pour un monde plus vert, équitable et respecteux

Vegebom, son soutien au jardin botanique pour la conservation des grands singes

Naturelle d'Argan engagée dans la préservation des arganiers

Calmofitol apporte des rêves

Fleurance Nature, un don à la place d'un cadeau
Puressentiel, une marque engagée par ses passions

 

DES LABORATOIRES PHARMACEUTIQUES ENGAGES

Sanofi-Aventis, une implication forte dans le mécénat

Lilly, ses foulées qui ont du sens

GSK laisse "parler son coeur" auprès des enfants malades

BMS et les Nez Rouges

DES MARQUES DE VETEMENTS ENGAGEES

Vertbaudet et sa démarche éco-solidarité

La Halle soutient des projets de construction au Cambodge

Cyrillus et le cyber-hôpital

 

DES MARQUES DE JOUETS ENGAGEES

Eveil & Jeux, un engagement fidèle envers les enfants

Vulli et sa girafe solidaire

 

DES MARQUES DE FOURNITURES SCOLAIRES ENGAGEES

Clairefontaine soutient la scolarisation des enfants 
 

DES AGENCES IMMOBILIERES ENGAGEES

Anne Carole Immobilier soutient un projet au Togo

 

DES ENTREPRISES DE LA RESTAURATION ENGAGEES

Courtepaille lutte contre la pauvreté

Léon de Bruxelles aux côtés des enfants

McDonald's "donne la main"

Paul "partage son pain"

Sodexo soutient les plus démunis

 

DES PRESTATAIRES CONSEILS ENGAGES

Circular France société engagée auprès de Téléthon

 

DES MARQUES DE LOISIRS ENGAGEES

Smartbox fête un noël solidaire avec les enfants

 

DES DISTRIBUTEURS ENGAGES

Maisons du Monde soutient l'homme et l'environnement 

 

DES OPERATEURS DE TELECOMMUNICATIONS ENGAGES

SFR, la téléphonie solidaire pour les plus démunis

 

DES MUTUELLES ENGAGEES
MACSF et PLUME, sa poupée créatrice de lien et d'expression

 

DES ENTREPRISES ALIMENTAIRES ENGAGEES
Kinder s'engage pour l'enfance

Le torréfacteur Caron auprès des petits producteurs de café
Les2vaches et le microcrédit

 
DES GROUPES DE PRESSE ENGAGES
Une flamme solidaire symbole de l'espoir


DES MARQUES DU WEB ENGAGEES
L'e-mail solidaire
Winiti, le stop-pub solidaire
BeCause : en répondant, vous donnez…
Eurosolidaire, la plate-forme de vente solidaire

 

COUP DE CŒUR
AFAO, l’association des parents d’enfants souffrant d’atrésie de l'oesophage

L'OABA, l'association protectrice des animaux d'abattoirs

Deux gazelles dans le désert

U-MAN Cola, le soda humanitaire

Solidarités Nouvelles face au chômage

 

TEMOIGNAGE DE MARQUE
Sodexo et son engagement "The Better Tomorrow Plan"
lb qualitive research engagé auprès des enfants des rues

 

TEMOIGNAGE D'ASSOCIATION
Présidente Des Soins & Des Liens
Président et Fondateur du Réseau Oudinot

Déléguée Générale d'Antenna Technologies
Directeur de l'OABA
Président Des Chevaux du Coeur
Déléguée Générale d'Enfances au cinéma

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Causes

SOCIALES : humain

L'occitane, marque engagée dans l'éducation des femmes

Oenobiol aide les femmes atteintes du cancer du sein

Clarins, une entreprise citoyenne

Vertbaudet et sa démarche éco-solidarité

Mustela et le congé solidaire, action dans une démarche globale de développement durable

Clairefontaine soutient la scolarisation des enfants

Eveil & Jeux, un engagement fidèle envers les enfants

Anne Carole Immobilier soutient un projet au Togo

Sanofi-Aventis, implication forte dans le mécénat

Courtepaille lutte contre la pauvreté

Léon de Bruxelles aux côtés des enfants

Circular France société engagée auprès de Téléthon

Smartbox fête un noël solidaire avec les enfants
McDonald's "donne la main"

La Halle soutient des projets de construction au Cambodge

Dr Pierre Ricaud proche des femmes

Cadum engagée auprès des enfants du monde

Hansaplast et sa trousse 1er secours solidaire

Lilly, ses foulées qui ont du sens

L'Oréal rend le sourire

Daniel Jouvance lutte contre la malnutrition

Signal, un engagement pour un engagement

GSK laisse "parler son coeur" auprès des enfants malades

SFR, la téléphonie solidaire pour les plus démunis

Darphin proche d’une communauté de femmes au Ghana 

MACSF et PLUME, sa poupée créatrice de lien et d'expression

Kinder s'engage pour l'enfance

Calmofitol apporte des rêves

Fleurance Nature, un don à la place d'un cadeau

Paul "partage son pain"

Cyrillus et le cyber-hôpital

Le torréfacteur Caron auprès des petits producteurs

Vulli et sa girafe solidaire

The Body Shop proche de l'homme et de sa planète

UNE s'engage pour l'éducation des filles

Une flamme solidaire symbole de l'espoir

U-MAN Cola, le soda humanitaire

Sodexo soutient les plus démunis
Les2vaches et le microcrédit

BMS et les Nez Rouges

Solidarités Nouvelles face au chômage

Puressentiel, une marque engagée par ses passions

 

ENVIRONNEMENTALES : nature, animal

Decléor, un engagement envers Madagascar

Weleda et son doudou bio marin

Yves Rocher, "plantons pour la planète"

Courtepaille lutte contre la pauvreté

McDonald's "donne la main"

Maisons du Monde soutient l'homme et l'environnement

Lea Nature pour un monde plus vert, équitable et respecteux

Vegebom, son soutien au jardin botanique pour la conservation des grands singes

Naturelle d'Argan engagée dans la préservation des arganiers

Fleurance Nature, un don à la place d'un cadeau

Le torréfacteur Caron auprès des petits producteurs

L'OABA, l'association protectrice des animaux d'abattoirs

The Body Shop proche de l'homme et de sa planète

Puressentiel, une marque engagée par ses passions

 

CULTURELLES : art

Eveils & Jeux, un engagement fidèle envers les enfants

 

 

 



 

Blogs et sites Conseillés

Un choix de blogs et de sites en affinité avec marquesolidaires.com :

-Carenews : plateforme d'informations solidaires

-youphil : le média de toutes les solidarités


-GenerationEcoGreen
: blog sur le thème du Développement Durable


-GoodAction : blog de la 1ère régie pub participative, communautaire et solidaire qui demande à ses annonceurs de dédier 3% du budget net sous la forme d'un don pour des projets précis d'ONG et d'associations

- ADN : passerelle logistique qui collecte des produits neufs invendus, non alimentaires auprès d’entreprises donatrices et les distribue à son réseau d'associations (Armée du Salut, Secours Islamique, SOS Villages d'enfant, Samu Social etc...)


-LePartenariat : agence conseil pour identifier le partenaire idéal et acteur principal dans la mise en relation pour mettre au point un projet gagnant gagnant


Statistiques du Blog

DEPUIS LA CREATION (02/09/2010) :

- 24 236 visiteurs uniques

- 47 366 pages vues

au 23 septembre 2014

Liens

Associations citées

AFAO - Enfants d'Asie - Actions contre la Faim - L'Enfant@l'hôpital - 1001 Fontaines - Petits Princes - Antenna Technologies - Secours Populaire - Apache - Cancer du sein parlons-en ! - Tamani - Sabrina-JM-Kirief - Emmaüs defi - L'Envol - 1% pour la Planète - MDRGF - UNICEF - L'Homme et L'Environnement - Médecins du Monde - UNESCO - Tulipe - ASHPA - Croix Rouge - Mécénat Chirurgie Cardiaque - Enfance et Musique - Les Blouses Roses - AFM Téléthon - Samusocial de Paris - MVE - Plan France - SOS Villages d'enfants - Enfance et Musique - Force Femmes - Asmae - Planète Urgence - Orbis - Aide et Action - ABC d'Ailleurs - Etincelle - La vie de plus Belle - Fondation Maud Fontenoy - Asmada - MDRGF- VML - L'OABA - Eau Vive - ECPAT - Fondation Staying Alive - PLAN France - Toutes à l'école - La chaîne de l'espoir - L'AFEV - A chacun son Everest - Le Rire Médecin - CARE France - Save the Children - Petits Frères des Pauvres - Handicap International - Un Enfant par la Main - l’Association Française des diabétiques (AFD) - Caméléon - Cheer Up - Fondation Goodplanet - François-Xavier Bagnoud - Sur les bancs de l’école - SOS Enfants - Orphelins SIDA International -Sol En Si -  La Maison de Marthe et Marie - Clowns Sans Frontières - Enfance et Partage - Des Villages et Des Hommes - Les Chevaux du Coeur - La Sapaudia -